Author Topic: Life After Service Survey 2016 - Sondage sur la vie après le service militaire 2  (Read 534 times)

0 Members and 2 Guests are viewing this topic.

Sylvain Chartrand CD ResF

  • Administrator
  • Hero Member
  • **********
  • Posts: 742
    • View Profile
Life After Service Survey 2016 - Sondage sur la vie après le service militaire 2016 Sommaire

REPORT: http://www.canadianveteransadvocacy.com/blog/wp-content/uploads/2017/08/LASS-2016-survey-TR2.pdf

The Life After Service Studies (LASS) program of research is designed to further understand the transition from military to civilian life and ultimately improve the health of Veterans in Canada. LASS partners are Veterans Affairs Canada (VAC), the Department of National Defence/Canadian Armed Forces (DND/CAF), and Statistics Canada. LASS 2016 expands on the earlier studies from 2010 and 2013 by including family content and a longitudinal component in two major studies: the survey of health and well-being, and the record linkage for pre- and post-release income trends. This technical report provides initial cross-sectional findings for Regular Force Veterans from the 2016 survey. Additional analysis will be covered in subsequent reports.

LASS 2016 survey data was collected by telephone in February and March 2016 by Statistics Canada interviewers who obtained a 73% response rate. Results describe Veterans who released (at post-entry ranks) from the CAF Regular Force between 1998 and 2015.

Findings indicate that 52% of Veterans reported an easy adjustment to civilian life, while 32% reported difficulty. Officers had a lower rate of difficult adjustment (17%), compared to 29% of Senior Non-Commissioned Members (SrNCM) and 39% of Junior Non-Commissioned Members (JrNCM). Veterans with recent releases (between 2012 and 2015) had a higher rate of difficult adjustment (42%), compared to earlier releases between 1998 and 2012 (29%). Compared to those with earlier releases, these recently-released Veterans had higher rates of service in Afghanistan, fair or poor self-rated mental health and less than 10 years of military service, all factors associated with difficult adjustment.

Veterans reported chronic conditions, including arthritis (29%), depression (21%), anxiety (15%), and post traumatic stress disorder (PTSD) (14%), at higher prevalences than Canadians of comparable age and sex. SrNCM had the highest rate of arthritis (40%), and JrNCM had the highest rates of depression (24%), anxiety (18%), and PTSD (18%). Veterans also reported higher rates than Canadians for hearing problems, pain, and activity limitations. Since LASS 2013, the trend for chronic conditions has been increasing, although not statistically significant.

Most Veterans were employed (65%). SrNCM had a lower employment rate (57%) compared to Officers (64%), and JrNCM (70%). The unemployment rate for Veterans was 8%, similar to Canadians of comparable age and sex. Non-labour force activities for Veterans included retirement (16%), on disability (8%), and training (5%). Since LASS 2013, the trend for non-labour force activities has been increasing, although not statistically significant.

Some Veterans experienced low income (4%). This was lower than Canadians of comparable age and sex (14%), and has not changed since LASS 2013. JrNCM had the highest rate (6%). Most Veterans were satisfied with their finances (69%), and has decreased since LASS 2013 (74%). Officers had a higher satisfaction rate (85%) compared to SrNCM (75%), and JrNCM (60%).

LASS 2016 included new content on families. When asked about the effect their release had on the family, most Veterans reported that the transition was easy for their partner (57%) and their children (60%). However, 28% of Veterans indicated their partners had difficulty with their release, and 17% reported their children had difficulty with their release.

LASS findings have provided evidence to inform the efforts of both VAC and DND/CAF to support transition to civilian life. LASS 2016 findings will continue to contribute to improvements to programs, benefits, communications and outreach, to ultimately improve the health and well-being of Veterans in Canada.


Sondage sur la vie après le service militaire 2016
Sommaire
 
Le programme de recherche Études sur la vie après le service militaire (EVASM) vise à nous aider à mieux comprendre la transition de la vie militaire à la vie civile et en bout de ligne à améliorer la santé des vétérans au Canada. Les partenaires des EVASM sont Anciens Combattants Canada (ACC), le ministère de la Défense nationale/les Forces armées canadiennes (MDN/FAC) et Statistique Canada. Les EVASM 2016 élargissent les études antérieures réalisées en 2010 et 2013 en incluant la dimension familiale et une composante longitudinale dans deux études importantes : l’enquête sur la santé et le bien-être et le couplage de données sur les tendances en matière de revenu avant et après la libération. Ce rapport technique fournit les premières constatations transversales de l'enquête de 2016 pour les vétérans de la Force régulière. Une analyse supplémentaire sera traitée dans des rapports subséquents.

Les données de l’enquête dans le cadre des EVASM 2016 ont été recueillies par téléphone en février et en mars 2016 par des intervieweurs de Statistique Canada qui ont obtenu un taux de réponse de 73 %. Les résultats décrivent les vétérans qui ont été libérés (à des grades postérieurs à l’entrée) de la Force régulière des FAC entre 1998 et 2015.

Les constatations indiquent que 52 % des vétérans ont déclaré que leur transition à la vie civile avait été facile, alors que cette transition a été difficile pour 32 % d'entre eux. Les officiers affichaient un plus faible taux de difficulté d’adaptation (17 %), comparativement aux militaires de rang supérieur (MR sup) (29 %) et aux militaires de rang subalterne (MR sub) (39 %). Les vétérans récemment libérés (entre 2012 et 2015) ont affiché un taux plus élevé de difficulté d’adaptation (42 %), comparativement aux vétérans libérés entre 1998 et 2012 (29 %). Comparativement aux vétérans libérés plus tôt, les vétérans récemment libérés affichaient un taux plus élevé de service en Afghanistan, une auto-évaluation de la santé mentale passable ou mauvaise, et moins de 10 années de service militaire, soit tous des facteurs associés à une adaptation difficile.

Les vétérans ont déclaré souffrir d’affections chroniques, comme l'arthrite (29 %), la dépression (21 %), l'anxiété (15 %) et l’état de stress post-traumatique (ESPT) (14 %), à un taux de prévalence plus élevé que dans la population canadienne de même âge et sexe. Le taux d'arthrite était le plus élevé chez les MR sup (40 %), alors que les MR sub affichaient les taux les plus élevés de dépression (24 %), d'anxiété (18 %) et d'ESPT (18 %). Les taux de problèmes d'audition, de douleur et d'incapacités fonctionnelles étaient plus élevés chez les vétérans que chez les Canadiens. Depuis les EVASM 2013, la tendance pour les affections chroniques a augmenté, mais pas statistiquement significative.

La plupart des vétérans occupaient un emploi (65 %). Le taux d’emploi des MR sup (57 %) était inférieur à celui des officiers (64 %) et des MR sub (70 %). Le taux de chômage chez les vétérans était de 8 %, semblable à celui de la population canadienne de même âge et sexe. Les activités autres que main d'œuvre pour les vétérans comprenaient la retraite (16 %), l’état d'invalidité (8 %) et la formation (5 %). Depuis les EVASM 2013, la tendance pour les activités autres que main d’œuvre a augmenté, mais pas statistiquement significative.

Certains vétérans avaient un faible revenu (4 %). Le taux était inférieur à celui de la population canadienne de même âge et sexe (14 %), et il est inchangé depuis les EVASM 2013. Les MR sub affichaient le taux le plus élevé (6 %). La plupart des vétérans étaient satisfaits de leur situation financière (69 %). Les officiers affichaient le plus haut taux de satisfaction (85 %) comparativement aux MR sup (75 %) et aux MR sub (60 %) et a diminué depuis les EVASM 2013 (74 %).

Les EVASM 2016 comprenaient une nouvelle dimension sur les familles. Lorsqu’on a demandé aux vétérans quelle avait été l’incidence de leur libération sur leur famille, la plupart d’entre eux ont indiqué que la transition avait été facile pour leur partenaire (57 %) et leurs enfants (60 %). Toutefois, 28 % des vétérans ont indiqué que leurs partenaires avaient de la difficulté avec leur libération, et 17 % ont indiqué que leurs enfants avaient eu de la difficulté avec leur libération.

Les résultats des EVASM ont permis de fournir des éléments de preuve pour documenter les efforts d’ACC et du MDN/FAC et appuyer ainsi la transition vers la vie civile. Les résultats des EVASM 2016 continueront de contribuer à l’amélioration des programmes, des avantages, des communications et de la sensibilisation, pour améliorer en bout de ligne la santé et le bien-être des vétérans au Canada.