Author Topic: Yannick Desgagné  (Read 19867 times)

0 Members and 3 Guests are viewing this topic.

Unick333

  • Newbie
  • *
  • Posts: 42
    • View Profile
Re: Yannick Desgagné -Answer intervention Services Ombudsman Vétérans-
« Reply #15 on: June 25, 2012, 02:27:40 PM »
OMB12-007844

On May 17, 2012

Veterans Ombudsman
Office 1560 Suite 1500
360 Albert Street 360 Alben Street
Ottawa (Ontario) 
K1R7X7

Yannick Desgagné
2759, rue Vaudreuil
Jonquière, QC
G7S 2A2

Sir,

As agreed during your telephone conversation with our analystinitial interventions of April 19, we inform you in writing theconclusion of our review of your file your complaint with VeteransAffairs Canada (VAC). You have given us VAC has unfairlyend your rehabilitation program and in doing so, also put an end to yourallocations of revenue loss.

It has been a revision of several facts: Your statements that you have submitted,
. documents in your records physical VAC
. information annotated in the Service Delivery Network to(CSDN)
. Act réinserlion measures and compensate military andCanadian Forces Veterans (CFMVRCA)
. Regulations Re-establishment and Compensationmilitary veterans and Canadian Forces (RMRIMVFC)
. the Policy Manual veterans' pension (VPPM)and,
. National Operational Process.

You find sections and articles that apply to this decision

Annex.

The 18 and May 27, 2010, you signed two agreements with ACC.
. an agreement concerning the physical component,
. the second addressing the psychological component.

The agreements were intended to document the steps required to achieve yourobjectives on which you and your case manager (CM) have been setagreement. By signing the agreements, you are committed to participate fully andactively in your plan.

The agreements included:
. a psychological evaluation and,
. therapy with CASA.

June 23, 2010, you had a telephone conversation with your GC duringwhich you were informed that your participation in therapy was to CASAa priority. According to the notes of RPSC, you then informed ACC that yourhealth care specialists recommended that you reportiez therapy tothat you can focus on physical appearance have occurred in your rehabilitation. ACCdoes not object to this recommendation, however, was asked ilvoussend documentation of your health experts reflect thisrecommendation within 15 days. Request that you also received in writing,by Purolator.

These recommendations are not received by the Department that you redid thewritten request at least two occasions either and THE July 30, 2010 August 24, 2010.Otherwise, the Department will conduct your program I'annulationrehabilitation and will end the fund for loss of income.

From that date, the Department is committed to trying to get you informationarrangements required for your rehabilitation plan are met.Unfortunately, this was not the case and a letter dated May 27, 2011, youinformed that since the recommendations have still not been received ACC,your rehabilitation plan will be canceled as of June 27, 2011 for lack ofparticipation in the program and consequently, your income loss benefitswill expire on that date.

Since you signed tentative agreement between ACC and the client for therapy toCASA and make a psychiatric assessment but you have resigned inindicating that your health experts recommended you not to follow theCASA therapy but have not provided written evidence as required, VAChave ended the program according to the laws (Article 17 and 18 of the CFMVRCA) andRegulation (14 (1) (a) of RMRIMVFC). ACC has determined that you be not partakersyour program to fully succeed in its objectives.

It was noted that a revision you want to level 3 by the Office of Ombudsman. Please note that we do not have level 3 in ouroffice. Your file has been reviewed by an analyst who has made a recommendation andYour file was then revised at the manager. According to the evidencepresent in your case, it was determined that you have been treatedfair. VAC's decision is consistent with laws and regulations that manage therehabilitation program. Your file with us will be closed. Asmentioned above, you will find the items that apply to you.

Please accept, Mr. Desgagné, greetings.

Kathy Charron
Manager of initial interventions
Office of Veterans I'ombudsman

Attachment
AnnexAct
RE-ESTABLISHMENT AND COMPENSATION AND VETERANS MILITATRESCANADIAN FORCESRehabilitation
Services and Vocational Assistance

Cancellation
17. The Minister may, in prescribed circumstances, cancel any programrehabilitation or vocational assistance.

Allowance for loss of income
End of the allocation
18. (3) Subject to subsection (4) and section 21, le veteran is no longer entitled to allocation from the earliest of the following days:
b) the time the program is canceled;

Cancellation
21.The Minister may, in prescribed circumstances, to cancel I'allocationloss of income paid under section 18.Loi on RE-ESTABLISHMENT AND COMPENSATION AND VETERANS MILITATRESCANADIAN FORCES

14. (1) For the purposes of section 17 of the Act, the Minister may cancel anyrehabilitation program or professional assistance in the circumstances following:

Measures Act of rehabilitation and compensation of Members and VeteransCanadian ForcesMANUAL OF POLICIES OF BOARD OF VETERANS – VOLUME FIVE

3.1.3 Plan of the rehabilitation program
Cancellation Plan Rehabilitation Program
In addition, section 17 of the Act and section 14 (1) of the Regulations provide that aplan may be canceled if:
b) the person does not participate in the program to succeed in fully objectives;

4.1.9 Benefits Program - Allocation of income for pearl

Cancellation
3.12 The allowance for loss of income may be canceled if:
c) the rehabilitation plan or vocational assistance plan was canceled. Payment of lost revenue for allocation cease on the date of cancellation Plan.

NATIONAL OPERATIONAL PROCESSUS

Process cancellation of the Rehabilitation Program and the allowance for loss of income.
Context
The CS may cancel an action plan focused on rehabilitation or plancoaching for the following reasons:
b) the person does not participate to the extent necessary to achieve the plan;

District Office
1. If any of the above applies, the CS must contact the customer(By phone or in person) for the consequences that may I'informerensue, ie, d. I'annulation plan and I'allocation for loss of income. If thenon-compliance continues, the SC will decide, in consultation with I'ESC, if they reject theresponse plan focuses on rehabilitation or vocational assistance.2. The CS sends a letter of cancellation - 30 days notice letter (CDN 8007) to the customerto I'aviser that, within thirty calendar days, the intervention plan focusedon rehabilitation or vocational assistance plan will be canceled, whichincludes I'allocation for loss of income. The client is asked to contact CS to discuss the situation.

Services Ombudsman Veterans

Unick333

  • Newbie
  • *
  • Posts: 42
    • View Profile
PROTÉGÉS - RENSEIGI{EMENTS PERSONNELS
NUMÉRO DE DOSSIER : 5549001

Anciens Combattants Canada
Bureau de secteur de Québec
Complexe Samuel-Holland
3e étage
305-830 Av Ernest-Gagnon
Québec QC G1S 3R3

Le 30 avril 2012

Monsieur Yannick Desgagné
2159, rue Vaudreuil
Jonquière (Québec) G7S 2A2


Monsieur Desgagné,

Nous accusons réception de votre lettre datée du 21 février 2072. que nous avons lu avec
attention.Nous prenons constat du fait que vous n'êtes pas satisfait des décisions rendues. Cependant à la révision de votre dossier et en vertu du Processus de révision -Partie 2 de la Loi sur les mesures de réinsertion et d'indemnisation des militaires et vétérans des Forces canadienne,s, vos droits de révision en tant qu'ancien combattant, en ce qui a trait au plan de réadaptation et à I'allocation pour perte de revenus, ont été respectés, aux termes de la Loi (LMRIMVFC) et du Règlement connexe (RèglemenT sur les mesures de réinsertion et d'indemnisation des militaires et vétérans
des Forces canadiennes -RMRIMVFC).

Comme vous le savez, Anciens Combattants Canada a rendu, le 27 mai 2011, une décision selon laquelle le programme de réadaptation cesserait dans les 30 jours suivants, soit à compter du 27 juin 201 1, et que cette annulation entraînerait la fin de votre allocation pour perte de revenus. Dans une lettre subséquente, datée du 2 juin 2011, Anciens Combattants Canada a confirmé la décision selon laquelle le paiement de l'allocation pour perte de revenus cesserait à compter du 27 juin 2011, ce qui a entraîné un trop-payé de 250,44 $. Le plan de réadaptation a été annulé et le versement d'une allocation pour perle de revenus a cessé en respect de la Loi, du Règlement
connexe et des politiques du ministère.

Conformément à l'article 83 de la Loi et aux Conformément à l'article 83 de la Loi et aux procédures décrites aux articles 68 et 69 du Règlement, et vous avez été informé en tant que requérant, que vous pouviez demander la révision de ces décisions à deux différents paliers.

Le 20 juin 2011, vous avez demandé une révision de ces deux décisions. Dans le cadre du processus de révision, ces décisions ont donc été réexaminées à chaque palier de révision, par des représentants d'Anciens Combattants Canada qui n'ont pas pris part aux premières décisions, et ce en vertu du Processus de révision - Partie 2 dela Loi sur les mesures de réinsertion et d'indemnisation des militaires et vétérans des Forces Canadiennes, arlicle 10 " La révision ne doit pas être effectuée par le même représentant qui a pris la décision faisant l'objeT d'une révision ou qui a pris part à cette décision. La révision à chacun des niveaux doit être effectuée par un représentant n'ayant pas pris part aux décisions antérieures."

Une décision issue d'une révision de premier palier a été rendu le 30 août 2011, confirmant les décisions initiales d'annuler le plan de réadaptation et de cesser le versement de l'allocation pour perte de revenus. La lettre de décision, que vous avez reçue en date du 30 août 2011, vous mentionne clairement les preuves et les renseignements qui ont été pris en considération ainsi que les raisons pour lesquelles la décision originale a été maintenue.

Le l" novembre 20II, vous avez demandé une révision de la décision issue de la révision de premier palier. Une décision issue d'une révision de deuxième palier a été rendue le 20 janvier 2012, confirmant les décisions initiales et la décision issue de la révision de premier palier, pour laquelle vous avez reçu une lettre. Les raisons de maintenir la décision initiale vous ont été clairement mentionnées dans cette lettre. Joint à cette lettre, se trouvait la feuille de travail de l'agent (avec les détails des faits et des éléments dans votre dossier, pertinents à cette demande).Veuillez prendre note qu'à la relecture attentive de ces documents, vous avrez réponses aux interrogations soulevées dans votre lettre à ce sujet.

À la lumière de ce qui précède, vos droits de révision comme ancien combattant, en ce qui a trait au plan de réadaptation et à l'allocation pour perte de revenus, aux termes de la Loi sur les mesures de réinsertion et d'indemnisation des militaires et vétérans des Forces canadiennes (LMRIMVFC) et du Règlement sur les mesures de réinsertion et d'indemnisation des militaires et vétérans des Forces canadiennes -RMRIMVFC, ont été définitivement épuisés, le second palier de révision d'Ancien Combattant Canada étant le dernier niveau de révision sur demande. Compte tenu de l'annulation du plan de réadaptation et de la cessation de l'allocation pour perte de revenus, aucune autre somme n'est exigible du Ministère.

Si vous n'êtes toujours pas satisfait de la décision, vous pouvez consulter un avocat afin de déterminer quels autres recours, le cas échéant, s'offrent à vous.

Veuillez agréer, Monsieur Desgagné, I'expression de nos sentiments les meilleurs.

Johane Verville
Directrice Bureau de secteur de Québec
Anciens Çombattants Canada

Unick333

  • Newbie
  • *
  • Posts: 42
    • View Profile
Re: Yannick Desgagné-
« Reply #17 on: July 01, 2012, 11:13:32 AM »

PROTECTED - PERSONAL INFORMATIONS
FILE NUMBER: 5549001

Veterans Affairs Canada
Quebec Area Office
Complex Samuel-Holland
3rd Floor
305-830 Av Ernest-Gagnon
Quebec QC G1S 3R3

April 30, 2012

Yannick Desgagné
2159, rue Vaudreuil
Jonquière (Quebec) G7S 2A2


Mr. Desgagné

We acknowledge receipt of your letter dated February 21, 2072. We have read with
attention.Nous take statement that you are not satisfied with the decisions. However the review of your case and under-Review Process Part 2 of the Act Re-establishment and Compensation military veterans and Canadian Forces, s, your review rights as a veteran, in regard to the rehabilitation plan and I'allocation for loss of income, have been met, under the Act (CFMVRCA) and Regulations (Regulations Re-establishment and Compensation Members and Veterans
CF-RMRIMVFC).

As you know, Veterans Affairs Canada rendered May 27, 2011, a decision that the rehabilitation program would cease within 30 days or after 27 June 201 1, and that this cancellation would mean the end of your allocation for loss of income. In a subsequent letter, dated June 2, 2011, Veterans Affairs Canada upheld the decision that the payment of the allowance for loss of income would cease as of June 27, 2011, which resulted in an overpayment of 250.44 $. The rehabilitation plan was canceled and the payment of an allowance for pearl income ceased in compliance with the Act, Regulations
and related policies of the Department.

In accordance with Article 83 of the Act and Pursuant to Article 83 of the Act and the procedures described in Articles 68 and 69 of the Regulations, and you have been notified as an applicant, you could request a review of these decisions on two different levels.

June 20, 2011, you requested a review of both decisions. As part of the review process, these decisions have been reviewed at each level of review by representatives from Veterans Affairs Canada who are not involved in earlier decisions, and under Review Process - Part 2 Measures Act beyond rehabilitation and compensation of military veterans and Canadian Forces, 10 arlicle "The revision should not be performed by the same representative who made the decision being reviewed or who took part in this decision. revision at each level must be performed by a representative who has not participated in previous decisions. "

A decision after a first-level review was made August 30, 2011, confirming the initial decisions to cancel the rehabilitation plan and stop the payment of the allowance for loss of income. The decision letter you received dated August 30, 2011, you clearly mentions the evidence and information that were considered and the reasons why the original decision was upheld.

On the 1 November 2011, you requested a review of the decision following the first-level review. A decision upon review of the second tier was made January 20, 2012, confirming the initial decisions and the decision from the first-level review, for which you received a letter. Reasons to uphold the original decision you have been clearly mentioned in this letter. Attached to this letter, was the worksheet of the agent (with the detailed facts and elements in your file, relevant to this application). Please note that the careful reading of these documents, you avrez answers to the questions raised in your letter on this subject.

In light of the foregoing, your review rights as a veteran in regard to the rehabilitation plan and the allowance for loss of income, under the Act Re-establishment and Compensation military veterans and Canadian Forces (CFMVRCA) and Regulations Re-establishment and Compensation military and Canadian Forces veterans-RMRIMVFC were definitely exhausted, the second level of review of Veteran Canada being the last level review upon request. Given the cancellation of the rehabilitation plan and the cessation of the allowance for loss of income, no further amount is payable from the Ministry.

If you are still not satisfied with the decision, you can consult a lawyer to determine what other remedies, if any, available to you.

Please accept, Mr. Desgagné, the expression of our feelings best.

Johane Verville
Director Bureau of Quebec sector
Veterans Affairs Canada







Unick333

  • Newbie
  • *
  • Posts: 42
    • View Profile
Re: Yannick Desgagné -Réponse PR 2012- Manque d'information -
« Reply #18 on: July 01, 2012, 11:23:14 AM »
PROTEGES . RENSçIGNEMENTS PERSONNELS
NUMERO DE DOSSIER : 5549001

Anciens Combattants Canada
Bureau de district de Québec
Complexe Samuel-Holland
3e étage
305-830 Av Ernest-Gagnon
Québec QC G1S 3R3

Le 6 juin 2012

M. YANNICK DESGAGNE
2759 VAUDREUIL RUE
JONQUIERE QC G7S 2A2

Objet : Demande de participation au Programme de réadaptation
reçue au Bureau de secteur le 9 mai 2012

Monsieur Desgagné,

Dans le but de rendre une décision éclairée à l'égard de votre
demande de participation au programme de réadaptation, nous
avons besoin tel que mentionné à la section F du formulaire de
demande, d'un rapport médical récent de votre médecin traitant (daté
de moins de 6 mois ). Ce rapport doit donner un aperçu de votre état
de santé actuel incluant les diagnostics ou les problèmes de santé,
le pronostic, ainsi que les récents traitements reçus et ce, pour
chacun des problèmes de santé pour lesquels vous demandez à être
admis au programme de réadaptation. ll devrait aussi fournir toute
autre recommandation de traitement ou de transfert vers d'autres
professionnels qui permettrait de vous aider dans votre réadaptation.
Je joins donc à cet effet, un formulaire d'évaluation du médecin de
famille (VAC 1416)

Si des frais sont associés à la complétion de ce formulaire, nous
pourrons les rembourser conformément à nos critères. Veuillez
demander à votre médecin de joindre la facture au rapport puis
d'acheminer le tout à l'adresse suivante :

Anciens Combattants Canada
Bureau de distnct de Québec
Complexe Samuel-Hol land
3e étage
305-830 Av Ernest-Gagnon
Québec QC G1S 3R3

Veuillez aussi compléter le formulaire de divulgation de
renseignements VAC (1413) ci-joint et nous faire parvenir tous les
documents requis dans les 30 jours suivant la réception de la
présente lettre.

Je vous remercie de votre collaboration. Si vous avez des questions,
n'hésitez pas à communiquer avec nous en composant sans frais le
1-866-522-2022.

Je vous prie d'agréer, Monsieur, nos salutations distinguées.

Carol Savard
Gestionnaire de cas
Pièces jointes

N.B. Cette demande me parraît être une étude approfondie, le bien fondé de ma demande de PR est mon genoux droit. Cette situation m'incommode d'avantage car venait plus de 20 jours dépassé les délais de traitement d'admissibilité au PR. L'étude approfondie des besoins venant après l'admissibilité, logiquement. Vous comprendrez que je me sens encore lésé dans cette situation. Et je trouve ironique que le ministère me réponde qu'il connait très bien mes besoins, lors d'une demande de délais de traitement concernant ma nouvelle demande de PR. On se fout de ma gueule!

Unick333

  • Newbie
  • *
  • Posts: 42
    • View Profile
PROTECTED. PERSONAL RENSçIGNEMENTSFILE
NUMBER: 5549001

Veterans Affairs
CanadaQuebec District Office
Complex Samuel-Holland
3rd Floor305-830 Av Ernest-Gagnon
Quebec QC G1S 3R3

June 6, 2012

Mr. YANNICK DESGAGNE
2759 VAUDREUIL STREET
JONQUIERE QC G7S 2A2

Subject: Request to Participate in Rehabilitation Program received at the Area Office May 9, 2012.

Mr. Desgagné

In order to make an informed decision regarding your request to participate in the rehabilitation program, we needed as mentioned in Section F of the form application, a recent medical report from your doctor (dated under 6 months). This report should outline your state current health including diagnostics or health problems, prognosis, and recent treatment history and, for each of the health problems for which you are applying for admitted to the rehabilitation program. It should also provide any.

Another recommendation for treatment or transfer to other professionals who would help you in your rehabilitation.I have attached there to, an evaluation form physician family (VAC 1416).

If fees are associated with the completion of this form, we can repay them according to our criteria. Please ask your doctor to attach the bill to the report then to route it to the following address:

Veterans Affairs Canada
Bureau of Quebec district
Samuel Holland complex
3rd Floor305-830 Av Ernest-Gagnon
Quebec QC G1S 3R3

Please also complete the disclosure form information VAC (1413) attached and send us all required documents within 30 days of receipt of this letter.

Thank you for your cooperation. If you have any questions, feel free to contact us toll 1-866-522-2022.

Please accept, Sir, Yours faithfully.

Carol Savard
Case Manager Attachments

NB This request seem to be a comprehensive study, the validity of my application for PR is my right knee. This bothers me because advantage was more than 20 days processing time exceeded eligibility to PR. Close examination of the eligibility requirements coming after, logically. You will understand that I still feel wronged in this situation. And I find it ironic that the Department responds that he knows me very well my needs, at a request processing times for my new application for PR. We kiding me!

Unick333

  • Newbie
  • *
  • Posts: 42
    • View Profile
OBJET : Monsieur Yannick Desgagné (1976-06-22)
2759, rue Vaudreuil
Jonquière (Québec) G7S 2A2



À qui de droit,

La présente lettre se veut un complément d'informations au formulaire rempli ci-joint,
J'agis à titre de médecin traitant pour monsieur Desgagné depuis 1 mois maintenant.
Nous avons eu jusqu'à présent 2 rencontres qui ont permises de dresser un portrait
de la situation actuelle de monsieur.

Ce qui ressort sommairement est le fait que monsieur Desgagné a subi un trauma
du genou droit en 1996 dans le cadre de l'exercice de ses fonctions dans les forces
armées canadiennes. De ce trauma est découlée une déchirure partielle du ligament
croisé antérieur. Depuis cet accident, monsieur éprouve des douleurs importantes
au niveau du genou qui se sont ensuite transférées au niveau lombaire secondaire à
une posture antalgique inadéquate.

Par la suite, plusieurs accidents de travail sont venus compliquer le tableau, ajoutant
de nouvelles douleurs cervico-dorsale importantes. ll semble que, durant la période
de réadaptation octroyé par ACC, monsieur n'ait pas bénéficié d'une évaluation des
séquelles fonctionnelles et de l'adaptation de ses capacités.

Depuis ce temps, monsieur vit dans l'insécurité financière, ce qui génère un niveau
d'anxiété important qui contribue sans aucun doute à l'augmentation des douleurs.
La perte de ses capacités motrices a entraîné un tableau multi-système qui pourrait
faire penser à la fibromyalgie. En effet, il présente 15/18 points douloureux, des
symptômes urinaires irritatif, de I'hyperhidrose, des migraines et de I'insomnie.

Devant ce cas complexe, monsieur bénéficierait d'abord d'une réadaptation ciblée
sur ses douleurs, une approche multidisciplinaire avec psychologue,travailleur
social, physiothérapeute et massothérapeute serait souhaitable. Dans un deuxième
temps, of devrait procéder à une évaluation fonctionnelle de monsieur Desgagné
par un physiatre de préférence. À noter que monsieur est en attente d'une expertise
en orthopédie mais qu'il n'a pas les moyens pour l'instant d'en couvrir les frais. Elle
pourrait toutefois être très pertinente dans ce contexte. De mon côté, j'assure un
suivi de la gestion de la douleur et n'hésiterai pas à le référer à la clinique de la
douleur ainsi qu'en physiatrie selon l'évolution.

N'hésitez pas à me contacter au 695-8217 si vous avez besoin de plus amples
informations.

Je vous remercie et vous prie d'agréer mes salutations distinguées.

Alexandra Gagné
Médecin
AG/kf
Dictée le 21 juin 2012
Transcrite le 21 juin 2012

NB. J'ai ajouté en bas de page, que le Dr. Gagné à oublié de signifier que le tableau de douleur vient d'être aggravé par un accicent de la route le 27 octobre 2011, avec une contusion cervicale-dorsale-lombaire. Informations déja fournit. De plus, je demande que l'ostéopathie soit inclue dans les soins qui seront autorisés car j'ai eu de bons résultats dans le passé. Merci de votre considération et d'agir dans l'urgence. J'ai été parter le document directement au District ACC de Bagoville le 22 juin 2012.

Unick333

  • Newbie
  • *
  • Posts: 42
    • View Profile
Re: Yannick Desgagné
« Reply #21 on: July 01, 2012, 12:04:52 PM »
SUBJECT: Yannick Desgagné (1976-06-22)
2759, rue Vaudreuil
Jonquière (Quebec) G7S 2A2

To Whom It May Concern

This letter is intended to complement information in completed form enclosed,I act as a physician for sir Desgagné for 1 month now. We had two meetings so far have allowed to paint a picturethe current situation sir.

What emerges is briefly that Mr. Desgagné suffered traumaright knee in 1996 as part of the line of duty in the military Canadian armed. Of this trauma is découlée a partial tear of the ligament ACL. Since the accident, Mr. experiencing severe pain at the knee which are then transferred to secondary lumbarantalgic posture inadequate.

Subsequently, several accidents have complicated the picture, adding new pain cervicothoracic important. It seems that during the period rehabilitation provided by ACC, Mr. has not received an assessment functional sequelles and adaptation capabilities.

Since then, man lives in financial insecurity, which generates a level significant anxiety, which undo ubtedly contributes to increased pain.The loss of motor skills has resulted in a multi-array system that could to think of fibromyalgia. Indeed, it has 15/18 tender points, their ritative urinary symptoms, of I'hyperhidrose, migraines and I'insomnie.

Faced with this complex case, Mr. benefit first from a targeted rehabilitation of his pain, a multidisciplinary approach with worker or psychologist social, physical therapist and massage therapist would be desirable. In a second time of should conduct a functional assessment of Mr. Desgagné preferably by a physiatrist. Note that this gentleman is waiting for an expertin orthopedics but it did not afford the time to cover the costs.

It however, could be very relevant in this context. For my part, I assure amonitoring the management of pain and will not hesitate to refer him to the clinic pain as well as physiatry evolution.

Feel free to contact me at 695-8217 if you need more information.

Alexandra Gagne
Doctor
AG / kf
Dictation June 21, 2012
Transcribed June 21, 2012

NB. I added in a foot note, that Dr. Gagné forgot to mean that the picture of pain has been compounded by a road accicent October 27, 2011, with a bruised neck-dorsal-lumbar. Information already provided. In addition, I ask that osteopathy is included in care that will be allowed because I had good results in the past. Thank you for your consideration and act urgently. I was bring document directly to ACC District Bagoville June 22, 2012.

Unick333

  • Newbie
  • *
  • Posts: 42
    • View Profile
Re: Yannick Desgagné - À L'honorable Steven Blaney novembre 2011-
« Reply #22 on: July 02, 2012, 02:36:15 PM »
M.Yannick Desgagné
2176 rue de Montfort
Jonquière (Qc)
G7X 4P8
418-376-1438

   L'Honorable Steven Blaney
   Anciens Combattants Canada
   14e Étage
   66, rue Slater
   Ottawa (ON)
   K1A 0P4


   Jonquière, le 22-11-2011



Objet : Seconde révision d'annuler tous mes programmes avec votre ministère du

Honorable M.Blaney.

Cette lettre fait suite à celle de M.Richard Giroux, du 08 septembre 2011 (ANNEXE#1), et de la lettre de votre ministère, du 1er novembre 2011 (ANNEXE#2) .

J'ai décidé de communiquer avec vous pour vous faire part de mon histoire qui concerne la gestion discutable de votre ministère et sa décision du 27 mai 2011(ANNEXE#3), dont la décision fut maintenue dans la lettre du 30-08-2011(ANNEXE#4) d'annuler tous mes programmes pour le motif que je n'aurais soi-disant pas participé au plan d'intervention élaboré par l'équipe de gestion concernant mon programme de réadaptation.

Je sais pertinemment que votre intervention n'est pas obligée, étant donné que cette décision relève du chapitre II du LMRIMV, et que, normalement, vous n'avez à intervenir qu'au chapitre III, pour être bref.

Mais votre position de ministre, et donc de responsable devant le pouvoir législatif de la bonne exécution des services que vous dirigez me mène naturellement à vous demander de prendre l'initiative d'intervenir auprès du comité de révision, et j'ose espérer que vous m'accorderez votre attention et votre compréhension afin que ce comité rende la juste et bonne décision.

Je suis de ceux qui ont apprécié votre geste pour Pascal Lacoste et, jusqu'à maintenant, je me suis toujours retenu de rendre publique mon histoire et je souhaite que ça reste ainsi. Sincèrement et malgré moi, je crains que je dois procéder par d'autres mesures si la décision de votre ministère demeure la même.

Ceci étant dit sous toutes réserves, ce n'est point une menace mais une éventualité car je demeure absolument convaincu que je suis victime de représailles de la part de mon groupe gestionnaires ACC. C'est pourquoi je demande votre attention et d'y voir de ma part la motivation sincère que nous trouvions à nous entendre dans le meilleurs intérêts de chacun des partis, moi et votre ministère.

Je déplore que votre ministère ne recommande une expertise médicale avant de se prononcer sur une annulation totale des programmes dont je disposais. Je comprendrais une suspension temporaire de la réadaptation, mais la continuité de la compensation financière dans l'attente de l'examen et de l'approbation de mon médecin traitant, comme la Loi l'exige dans un mandat comme celui que le ministère a accepté, en ce qui me concerne.

Face à la décision rendue par votre ministère le 27 mai 2011, qui a été maintenue le 30 août 2011, qui manque totalement de clarté et où l'on m'accuse de ne pas avoir participé au plan d'intervention, j'ai donc tenté de prouver, dans mes lettres précédentes et demandes de révisions;
 
1) que je n'ai jamais cessé de participer à mon programme.

2)  que j'ai du m'adresser à votre prédécesseur pour que mon dossier redevienne actif et qu'un agent me soit attribué.

3) J'ai tenté de prouver que mon groupe gestionnaire a cessé de s'occuper de mon dossier jusqu'à ce que la date limite du plan d'intervention soit atteinte pour valider le motif recherché de non participation.

4) J'ai démontré qu'une invalidité importante, me concernant, fut la conclusion de la réadaptation physique, auprès de la Clinique George Morissette de Québec en 2008, que votre ministère à sélectionné, et que ce rapport fut occulté pendant plus de 9 mois. Remarquez qu'aucune prise en considération de ce fait encore jusqu'à aujourd'hui. (ANNEXE N°5)

5)  J'ai tenté de prouver qu'il y a eu un nombre important d'irrégularités dans la gestion de mon dossier de la part de mon groupe gestionnaire, dont la période de 10 mois durant lesquels mon dossier était classé orphelin, donc sans aucun suivi. J'ai donc soulevé clairement la gestion problématique évidente, je veux dire que, entre 2006 à 2011, votre ministère aurait eu l'opportunité d'annuler tous mes programmes bien avant ce jour si réellement je n'avais pas participé ou que tout autre motif soit valable pour annuler mes programmes.

6)  J'ai tenté de prouver que le ministère refuse d'adapter le plan d'intervention à mes besoins, et qu'il a tenté d'imposer des soins inappropriés comme un examen psychiatrique et une désintoxication que j'ai toutes deux contestées dès leurs apparitions. (ANNEXES N°6) le groupe gestionnaire n'a pas apporté les modifications justifiés, (ANNEXES N°7), et se sont contenté d'attendre la date qu'ils avaient fixés dans la dernière entente.

Maintenant, mon problème n'est plus de valider ma nécessité de réadaptation mais de prouver mon intérêt et ma motivation à ce qu'un tel programme me soit attribué, ou en l’occurrence, obtenir la continuité de ce programme déjà commencé.

Je remarque que le comité de 1er palier, dans sa lettre du 30 août 2011, reconnaît lui-même qu'il n'a pas les compétences pour se prononcer sur ma condition. Pourtant, il décide tout de même que le ministère conserve sa position et refuse de  reconnaître le droit de la continuité de la compensation financière , malgré que je suis toujours dans l'incapacité de pratiquer un emploi rémunérateur et de contribuer à la société ainsi que de jouir de la vie décemment. Je vis dans des conditions précaires avec une condition physique détériorée de façon importante, surtout si on compare en date de septembre 2006. Je crois que ce motif valide pertinemment la nécessité d'une évaluation médicale professionnelle avant d'annuler un seul de mes programmes.

Que le ministère prouve que je ne suis plus dans le besoin de réadaptation et/ou que je suis apte au travail, mais qu'il ne m'abandonne pas comme les faits le démontrent dans le cas présent...

Il m'est absolument impossible de dormir tranquille, je ne cesse de rêver que votre ministère à conspiré contre ma personne pour que les choses en soient ainsi. Je ne vois plus la lumière au bout du tunnel sans que quelqu'un me vienne en aide. Je crois que votre ministère s'en portait garant en 2006. Aujourd'hui, le résultat me laisse dans la souffrance quotidienne. Ceci n'est pas du à un faible potentiel de réadaptation de ma part, mais bien à cause de la gestion problématique et l'acharnement de votre ministère à fermer mon dossier.

Je considère que l'annulation de tous mes programmes fait partie des représailles envers ma personnes, pour les propos que j'ai tenus dans les lettres que j'ai adressées à votre ministère et votre prédécesseur ;  lettres qui vous prouveront clairement que je n'ai pas cessé de participer mais que, au contraire, j'ai tout fait pour que mon programme redémarre adéquatement et avec continuité.

Tout ceci a eu pour conséquence que je suis devenu extrêmement méfiant concernant les services publiques, du fait de l'éthique non exemplaire qui m'a été démontrée très souvent.

J'ajoute que je reçois très mal le message qu'envoie votre ministère, et qu'il serait pertinent que je partage mon avis avec d'autres personnes compétentes.

J'ajoute que je reçois très mal le message qu'envoie votre ministère, et qu'il serait pertinent que je partage mon avis avec d'autres personnes compétentes.

Je vous suggère fortement de communiquer avec moi pour en discuter de personne à personne.

Pour une meilleure compréhension, il serait judicieux de consulter mes lettres précédentes jointes à mon dossier. Si vous ne les avez pas, il me fera plaisir de vous les faire parvenir rapidement. Je suis prêt à discuter et de m'entendre avec vous.

Dans l'attente d'une intervention judicieuse de votre part, je juge qu'il est de ma responsabilité de déposer une plainte auprès de la fonction publique concernant le comportement de certains membres de votre ministère

Mes attentes sont claires et j'implore votre compréhension et intervention dans le dossier qui me concerne, car la décision rendue par le ministère ne relève pas du tribunal ACC et vous pouvez donc avoir l'initiative et le dernier mot.

Veuillez accepter mes sincères salutations et mes vœux les meilleurs.

Unick333

  • Newbie
  • *
  • Posts: 42
    • View Profile
Re: Yannick Desgagné - L'honorable Steven Blaney -
« Reply #23 on: July 02, 2012, 02:47:13 PM »
M.Yannick Desgagné
2176 rue de Montfort
Jonquière (QC)G7X 4P8
418-376-1438 

 The Honorable Steven Blaney   
Veterans Affairs Canada   
14th Floor   66 Slater   
Ottawa (ON)   
K1A 0P4   

Jonquière, the 22-11-2011

Subject: Second Revision to cancel all my programs with your Department of M.Blaney.

This letter follows that of Mr. Richard Giroux, 08 September 2011 (ANNEX # 1), and letter from your department, November 1, 2011 (Appendix # 2).

I decided to contact you to share with you my story about the questionable management of your department and its decision of May 27, 2011 (Appendix # 3), whose decision was upheld in the letter dated 30-08-2011 (Appendix # 4) to cancel all my programs on the basis that I would supposedly not involved in the action plan developed by the management team regarding my rehabilitation program.

I know that your intervention is not required, since this decision is in Chapter II of LMRIMV, and that normally you have to intervene in Chapter III, to be brief.

But your position as Minister, and therefore accountable to the legislature for the proper performance of the services that you lead me naturally leads you to take the initiative to approach the review committee, and I hope you grant me your attention and understanding that this committee makes the fair and right decision.

I am among those who appreciated your gesture for Pascal Lacoste and so far, I have always chosen to not publish my story and I hope it stays that way. Sincerely and in spite of myself, I am afraid I must proceed with further action if the decision of your department remains the same. That being said without prejudice, it is not a threat but a possibility because I remain absolutely convinced that I am a victim of retaliation by ACC managers in my group. Therefore I request your attention and to see my part sincere motivation that we find to hear us in the best interests of each party, me and your ministry.

I regret that your department does not recommend a medical examination before deciding on a total cancellation of programs available to me. I understand a temporary suspension of rehabilitation, but the continuity of financial compensation pending review and approval of my physician, as required by the Act as a mandate that the Department has accepted in my case.

Faced with the decision of your ministry May 27, 2011, which was held August 30, 2011, which is anything but clear and when they accuse me of not having participated in the intervention plan, so I attempted to prove, in my previous letters and requests for revisions; 

1) I have never ceased to participate in my program.

2) I had to speak to your predecessor for my file and an agent becomes active again be issued to me.

3) I have tried to prove that my group manager has ceased to care for my application until the deadline of the intervention plan is reached to confirm the desired pattern of non-participation.

4) I have shown that a significant disability, for me, was the conclusion of physical rehabilitation, with the Clinic of George Morissette Quebec in 2008, your department has selected, and that this report was hidden for more than 9 months. Note that no consideration of what is still to this day. (ANNEX No. 5)

5) I tried to prove that there was a significant number of irregularities in the management of my file from my group manager, whose 10-month period during which my case was classified an orphan, so no monitoring. So I raised management issues clearly obvious, I mean that from 2006 to 2011, your department would have had the opportunity to cancel all my programs well before that day if I had not actually participated or any other be valid grounds for canceling my programs.

6) I have tried to prove that the Department refuses to adjust the response plan for me, and he tried to impose inappropriate care as a psychiatric examination and a detox I have both challenged from their appearances. (ANNEXES No. 6) the group manager has not made the changes justified (Annexes No. 7), and are content to wait for the date they had set in the last agreement.

Now my problem is no longer need to validate my rehabilitation but to show my interest and motivation for such a program be issued to me, or for that matter, get the continuity of this program already.

I notice that the committee first step, in his letter of August 30, 2011, acknowledges himself that he has not competent to decide on my condition. Yet, he still decided that the Department maintains its position and refuses to recognize the right of the continuity of financial compensation, although I am still unable to perform gainful employment and contribute to society as well as enjoy life decently. I live in precarious conditions with a physical condition deteriorated significantly, especially compared dated September 2006. I think this a valid ground for a fact the need of a medical professional before canceling one of my programs.

That the Department proves that I am no longer in need of rehabilitation and / or that I am able to work, but it does not leave me as the evidence shows in this case ...

I find it absolutely impossible to sleep quietly at night, I keep dreaming (nightmare) that your department conspired against me for things that are as well. I can not see the light at the end of the tunnel without somebody help me. I think in your department vouched in 2006. Today, the result leaves me in pain everyday. This is not due to a low potential for rehabilitation of mine, but because of management problems and the tenacity of your ministry to close my file.

I consider that the cancellation of all my programs is part of retaliation against my people, for about what I said in the letters that I sent to your department and your predecessor; letters that will prove to you clearly that I don ' have not ceased to participate but, instead, I made sure that my program restarts properly and with continuity.

All this has meant that I became very suspicious regarding public services, because of ethics not copy me has been demonstrated very often.

I add that I get very badly the message of your ministry, and it would be appropriate that I share my opinions with other competent persons.

I strongly suggest you contact me to discuss person to person.

For better understanding, it would be wise to consult my previous letters attached to my file. If you have not, I will be happy to send them to you quickly. I am ready to talk and get along with you.

Pending a judicious intervention on your part, I consider it my responsibility to file a complaint with the Public about the behavior of certain members of your departmentMy expectations are clear and I ask your understanding and intervention in the case for me, because the decision of the Department is not within the court ACC and you can have the initiative and the last word.

Please accept my sincere greetings and best wishes.

Yannick Desgagné
5549001

Unick333

  • Newbie
  • *
  • Posts: 42
    • View Profile
Re: Yannick Desgagné -Réponse de l'Honorable Blaney-
« Reply #24 on: July 02, 2012, 02:48:49 PM »
Monsieur Yannick Desgagné
2176, rue de Montfort
Jonquière (Québec)
G7X 4P8

Monsieur, cher Vétéran Desgagné

Je vous remercie de votre lettre au sujet de votre participation au
programme de réadaptation d'Anciens Combattants Canada.

J'ai pris connaissance de vos préoccupations et je tiens à vous assurer que
les décisions concernant I'annulation de votre programme ont été rendues
suite à un examen minutieux de tous les éléments de preuve soumis au
Ministère à I'appui de votre demande.

Comme vous le savez, les personnes qui ne sont pas satisfaites des décisions
rendues aux termes du Règlement sur les mesures de réinsertion et
d'indemnisation des militaires et vétérans des Forces canadiennes peuvent
avoir recours à un processus d'examen. Dans le cadre de ce processus, les
décisions sont réexaminées par le personnel du Ministère qui n'a pas pris
part aux premières décisions.

Je crois comprendre que la Direction générale de la recherche et des
politiques étudie présentement votre demande pour le programme de
réadaptation. Soyez assuré que votre demande recevra toute I'attention
qu'elle mérite. Vous serez informé du résultat, par écrit, dès qu'une décision
aura été rendue, si cela n'a pas déjà été fait.


Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à communiquer avec le
Ministère, sans frais, au 1-866-522-2022 [Jn représentant se fera un plaisir
de vous aider.

Je vous prie d'agréer, Monsieur, mes salutations les meilleures.


Steven Blaney, C.P., député

Unick333

  • Newbie
  • *
  • Posts: 42
    • View Profile
Re: Yannick Desgagné -Answer Ministre Blaney-
« Reply #25 on: July 02, 2012, 02:51:32 PM »
Yannick Desgagné
2176, rue de Montfort
Jonquière (Quebec)
G7X 4P8

Gentlemen, Dear Veteran Desgagné

Thank you for your letter regarding your participation in Rehabilitation Program for Veterans Affairs Canada.

I have read your concerns and I want to assure you that decisions about your program I'annulation were made Following careful consideration of all evidence submitted to Ministry to I'appui your request.

As you know, people who are dissatisfied with decisions made under the Regulations and Re- Compensation for members and veterans of the Canadian Forces can use a review process. As part of this process, decisions are reviewed by departmental staff who did not from the initial decisions.

I understand that the Directorate General for Research and policies currently studying for your application program rehabilitation. Rest assured that your request will receive any I'attention it deserves. You will be informed of the outcome, in writing, a judgment has been made??, if it has not already been done.

If you have further questions, please contact the Department, toll free at 1-866-522-2022 [Jn representative will be happy help you. Please accept, Excellency, my best regards.

Steven Blaney, P.C., MP

Unick333

  • Newbie
  • *
  • Posts: 42
    • View Profile
Re: Yannick Desgagné -Mon argumentation fait au Ministère-
« Reply #26 on: July 02, 2012, 03:09:01 PM »
Fait à Jonquière, le 21 Février 2012

Bonjour,

Le ministère a basé sa décision sur des erreurs de faits et des conclusions biaisées et sur des motifs à caractère insuffisants. Il est faux et impertinent de m'accuser de ne pas avoir participé de façon à atteindre les objectifs du Programme de réadaptation.

Pour ce qui est des lignes directrices relatives à l'équité procédurale en matière de motif de décision, il est flagrant ce ministère s'est obstiné à ne pas considérer les recommandations claires de l'Ombudsman et du Commissaire à la vie privée, face à un problème d'ordre systémique.
Je soulève ici le fait que le ministère n'a pas :
   a) Exposé les conclusions de faits du décideur.
   b) Exposé clairement les principaux éléments de preuve sur lesquelles les            conclusions sont fondées.
   c) Abordé les principaux points en litige.
   d) Pris en compte des principaux facteurs pertinents pour rendre la décision.
   e) Énoncé les Lois, les Règlements et les Politiques sur lesquelles la décision est fondée.
   f) Exposé le processus de raisonnement adopté par le décideur. 

Ces faits sont connus publiquement aujourd'hui ; j'ai été lésé dans mes droits fondamentaux et j'ai été traité d'une manière inacceptable, comme dans biens d'autres cas apparemment.

Les preuves que ce ministère n'ont pas respecté leurs Lois, Règlements et Politiques, ni les Normes relatives à l'Approche pour un service axé sur le client (ASAC) abondent. La bonne prise en charge de mon dossier par ce ministère est loin d'être exemplaire. Ce qui a eu un impact grave et négatif sur tous les niveaux de ma vie personnelle, et de mon Programme de Réadaptation. J'ai été privé d'un accès rapide et efficace, privé de programmes et de soins, et privé d'un suivi adéquats durant toute la durée du programme.

Je conteste la décision de l'appel du 20 janvier 2012, pour les raisons suivantes;

1) J'affirme que le ministère n'a pas rencontré les circonstances réglementaires pour annuler mon Programme de réadaptation et mon programme d'Allocation de Perte Financière, en vertu du paragraphe 17 Annulation du LMRIMVFC. Le ministère se devait de considérer le paragraphe 15(1)(2) du LMRIMVFC, qui dicte ceci; « Lors de l'évaluation d'un programme de réadaptation ou lors de l'évaluation d'un programme d'assistance professionnelle, le ministre peut exiger de l'intéressé qu'il subisse un examen médical ou une évaluation par la personne qu'il précise ».

Aucun examen médicale n'a été recommandé par ce ministère malgré que je bénéficiais de services et d'avantages depuis 5 ans. Je n'ai commis aucun défaut de me présenter à un examen médicale car aucun examen médical, ni évaluations de mes entraves et limitations n'a été recommandées.

L'article 14 du RMRIMVFC pour l'application du paragraphe 17 du LMRIMVFC dicte ceci :
« le ministre peut annuler tout programme de réadaptation ou d'assistance professionnelle dans 3 circonstances;
a) Si le bénéficiaire ne participe pas pleinement de manière à atteindre pleinement les objectifs du PR.
b) Si l'admissibilité du bénéficiaire relevait d'une déclaration trompeuse ou dissimulation de fait importants.
c) Si le bénéficiaire ne s'est toujours pas conformé à la demande du ministre visée au paragraphe 12(1) six mois après la prise d'effet de la suspension. »

Or, aucun de ces trois critères ne me correspond.

2) Le ministère n'a pas rencontré les circonstances réglementaires pour annuler mon allocation pour perte financière (APF) dictée dans le MPPAC Vol.5 Ch. 4.1.9, article; 3.10, 3.11, 3.12 c) et 3.13, dans les 30 jours suivant l'annulation du Programme de Réadaptation dont je bénéficiais depuis le 21 juillet 2006 jusqu'au 27 juin 2011, soit 5 ans  moins 28 jours.

Le paragraphe 18(4)a) et b) du LMRIMVFC , dit que pour rencontrer les circonstances réglementaires, en ce qui concerne la cessation de mes allocations (APR), le ministère se devait de considérer l'article 18(3) qui dicte ce qui suit; Sous réserve du paragraphe (4) Continuation, qui dicte ceci; « Si le ministre est d'avis que le vétérans présente un problème de santé physique ou mentale pour lequel un programme de réadaptation a été élaboré et que ce problème de santé entraîne son incapacité totale et permanente à occuper un emploi rémunérateur et convenable, l'allocation continue d'être versée même si le vétéran à terminé le programme ou si celui-ci a été annulé, et ce jusqu'au premier en date des jours suivants :
a) celui ou le ministère est d'avis que le vétérans ne présente plus le problème de santé qui a entraîné son incapacité a occuper un emploi rémunérateur et convenable.
b) celui ou le vétérans atteint l'âge de 65 ans. » 

L'article 3.3 du MPPAC Vol.5 Ch. 3.1.5, qui dit ceci;
« Emploi rémunérateur et convenable » : désigne tout emploi pour lequel le vétéran est raisonnablement qualifié en raison de sa scolarité, de sa formation et de son expérience, et dont le taux de rémunération mensuel est égale à au moins « 66 2/3%  du revenus attribué du vétérans » visé au paragraphe 19(1) de la Loi.

Ce ministère était tenu de vérifier, avant l'annulation, si j'étais admissible à une allocation (ITP), invalidité totale et permanente, ou admissible à un (APR) Allocation pour Perte de Revenus ou encore  un (ADP), Allocation pour Déficience permanente en vertu de l'article 1.1 du MPPAC Vol.5 Ch.3.1.5- Incapacité Totale et Permanente, avant de me couper les vivres.

Il y avait prévalence de problèmes de santé particuliers dans mon cas et bien documentées et dès la première rencontre avec mon CS de 2006, et qui entravait ma réinsertion. Il était, dans les circonstances, non raisonnable de ne pas m'accorder les services nécessaires pour rencontrer les objectifs du PR article 3.3 Évaluation du MPPAC Vol.5 Ch.3.1.3. J'ajoute que le ministère à manqué à son obligation d'établir des recherches approfondies qui établissaient la prévalence de problèmes de santé particuliers de l'intéressé.

Déclaration solennelle;

Ma demande d'examen est faite de bonne foi. Je déclare solennellement avoir toujours démontré le plus grand intérêt et de m'être complètement investi avec l'intention de réussir mon programme de réadaptation, et tous ses volets, et de réintégrer la société de façon à exercer un travail convenable et de jouir de la vie décemment. Je n'ai fait aucune déclaration frauduleuse ni caché quelconque renseignement important. J'ai toujours été honnête et motivé et compréhensif. De plus, ma condition n'est pas due à une mauvaise conduite ou auto-mutilation de ma part. Mes limitations, non expertisées, compromettent ma sécurité dans l'environnement physique. Et les 2 seules choses auxquelles j'ai refusé de participer sont :
 1) à la thérapie de CASA  (désintoxication) et ,
 2) l'examen psychiatrique CTSO (trouble psychiatrique).
Pour la simple raison qu'aucun de ces examens n'aurait apporté les réponses pertinentes et les recommandations adéquates et ne répondaient pas à mes besoins réels. J'ajoute qu'ils étaient totalement discriminatoires et non fondés sur des renseignements pertinents et ne pouvais être activés. En fait, le ministère n'a jamais appuyé ma réinsertion et tente d'ignorer mon incapacité physique et de me discréditer et de se désister de son mandat envers ma personne.

Maintenant, je dois faire une « MISE EN SITUATION IMPORTANTE»

J'affirme avoir envoyé une mise en demeure le 23 décembre 2010, par les services de Me Bruno Cantin (ANNEXE No.1), dans laquelle votre ministère était invité à redresser la situation dans mon Programme de réadaptation, à défaut de quoi le mandat de Me Cantin l'aurait mené à d'introduire des procédures légales pour l'incurie et l'incompétence de ce ministère.

Voici la confirmation que votre ministère a mandaté une avocate le 12-01-2011(ANNEXE No.2). Voici la preuve écrite de Me Cantin à Me Doucette (ANNEXE No.3) concernant la conversation téléphonique du 11 mai 2011. Me Doucette à dit à Me Cantin que le ministère allait sous peu;
1) Me faire une « proposition monétaire » pour les préjudices divers (elle a ajoutée que le montant ne serait probablement pas satisfaisant mais quelle ne pouvait se prononcer plus pour l'instant attendant la réponse du ministère);
2) Me Doucette à confirmé que « la continuité de mes allocation pour perte financière » allaient continuer, que c'était le plus important.
3) Que le programme de réadaptation allait être réactivé.
4) Me Cantin à demandé si Mme Johanne Bouchard (CS) allait être attitrée au dossier par la suite, car il était « évident que M. Desgagné ne veut plus communiquer avec cette personne dans aucune circonstance », Me Doucette à dit que ça n'avait pas été discuté encore pour l'instant mais qu'elle fera la recommandation et que c'était « logique d'après elle. »

Maintenant, vous comprendrez quelle a été ma réaction quand, 2 semaines plus tard, soit le 01 juin 2011, j'ai reçu par courrier une lettre de Mme Johanne Bouchard qui m'avisait que tous mes programmes allaient être suspendus dans les 30 jours suivant.

J'ai été victime d'un leurre.

Le ministère à dépasser leur mandat ainsi que ignoré celui de Me Sandra Doucette, qui ne pouvait intervenir pour les conseiller à se défiler de leurs responsabilités et ou enfreindre la Loi au sein de la fonction publique Elle aurait du m'aviser, par le biais de mon avocat, que ce ministère envisageait d'annuler mes services. Ce qui ne fut pas le cas, et les faits son les faits et ils sont biens décrits dans les preuves que je vous ai partagées.

« AUTRES FAITS PERTINENTS À DÉNONCER. »

Je dénonce les faits suivants;

1) L'évidence qu'il n'y a pas eu d'intervention précoce et globale, dans mon dossier est à soulever. Art. 3.3 et 3.10 du MPPAC Vol.5- Ch.3.1.3. Le fait de ne pas m'être fait offrir les services plus tôt, de ne pas avoir bénéficié d'une intervention précoce, ni bénéficié d'examens approfondis pour identifier mes entraves, en vertu de l'Art. 3.1 à 3.4 et 3.10 du MPPAC Vol.5 Ch.3.1.3, que 1) ces malheureux événements ont grandement contribué à ma mauvaise condition physique et psychologique actuelles qui sont aggravées , et selon ACC complexifiées, par la gestion problématique et les mesures discriminatoires dont j'ai été victime. J'ai été lésé dans plusieurs de mes droits les plus fondamentaux et en plus de me voir plonger dans des problèmes financiers majeures en guise de représailles.

2) Le comportement du GESC en ce qui concerne la réadaptation active faite à  la clinique George Morisset de Québec en 2008 (ANNEXE No.4).
Questions :
- Pourquoi il m'est été possible de prendre connaissance et mon médecin, du rapport produit le 19 août 2008, que le 09 mai 2009? Soit 9 mois suite à la date du rapport de la même clinique?
- Pourquoi aucun examen approfondie de mes limitations n'a été activé suite aux conclusions de la clinique G. Morisset, selon quoi  j'étais valide à exercer un emploi « rémunérateur et convenable » à raison de 3 X 2.5Hrs X semaine?

Dans l'article 3.3 du MPPAC Vol.5 Ch. 3.1.5, qui dit ceci;
« Emploi rémunérateur et convenable » : désigne tout emploi pour lequel le vétéran est raisonnablement qualifié en raison de sa scolarité, de sa formation et de son expérience, et dont le taux de rémunération mensuel est égale à au moins « 66 2/3%  du revenus attribué du vétérans » visé au paragraphe 19(1) de la Loi.

3) Dans la révision du 1er pallier, on m'accuse de ne pas avoir participer au programme de réadaptation professionnelle. Je vais vous prouver que CANVET  (ANNEXE No.5) à accepter de suspendre le PRPP , au mois de juin, en prétextant qu'ils (ACC) attendaient le rapport d'évaluation psychiatrique demandé par le CS, Mme Johanne Bouchard, avant de poursuivre dans le dossier. Ce n'est que très récemment que j'ai appris que le rapport de GP. Personnel (ANNEXE No.6), mandaté par CANVET dans le cadre du PRPP, avait été qualifié de  « irréaliste »(ANNEXE No.7) sans m'aviser ni même aviser M. Richard Giroux, propriétaire et orienteur professionnel de plus de 30 ans de carrière, qui avait fait des recommandations très claires. Voici sa réaction  GP. Personnel (ANNEXE No.8), et ceci était le 3e rapports que le ministère choisissait d'occulter ou refusait de considérer.

4)  Les rapports d'activité tenus par Johanne Bouchard sont trafiqués et rendent impossible une bonne compréhension des faits. De plus elle s'est permise d'y faire mon procès.

5) Johanne Bouchard à compromis ma relation avec mon médecin traitant, en outrepassant ses fonctions et ses compétences, en l'appelant mon médecin traitant, le 28-09-2010, pour l'induire à recommander un rapport psychiatrique de façon illégale et sans m'en aviser et sans autorisations au préalable.

6)  Dr Anne Leclerc (ANNEXE No.9) Dont l'intervention en août 2010 et ses recommandations ont totalement été occultés des rapports d'activités.

7) Je déplore que je n'ai jamais pu assister à l'une de mes conférences de cas me concernant, le7) GESC s'est obstiner dans leur mauvaise prise en charge et on tout tenter pour mettre fin à mon programme.

La liste s'allonge mais je ne vais pas plus dans les détails pour l'instant car je crois avoir démontré convenablement que ce ministère à mal exécuté leurs obligations, et qu'il a ainsi empêché le bon déroulement démocratique dans l'État du Canada, tout en donnant l'exemple à ne pas suivre. 

8) Dans l'(ANNEXE No.10), vous trouverez une lettre de mon médecin traitant qui questionnait le GESC sur les motifs d'exiger une thérapie à la clinique CASA.

9)  Dans L'(ANNEXE No.11), vous trouverez le certificat médical produit par le Dr Beaulieu.

10) Dans l'(ANNEXE No.12), vous trouverez que Dr Beaulieu a donné une prescription verbale au Médecin mandaté par ACC et que cette prescription n'a pas été honorée et non appuyé par des motifs valables.

En connaissance des faits susmentionnés, nous demandons :

1) Que soit annulée la décision du 27 mai 2011 en vertu du paragraphe 68(3) du RMRIMVFC et de poursuivre, cette fois, rigoureusement le PR et autres services adaptés, dont je tirerais avantages dans le but d'atteindre les objectifs d'une réintégration sociale efficace.

2) Que soit annulée la décision du 27 mai 2011 concernant mon allocation pour perte financière (APF) et sa continuité.

3) Le remboursement de mes allocations non payées depuis le 27 juin 2011.

4) Que la demande de trop perçu du 06-06-2011  soit annulée en vertu «Art; 3.7 Préjudice injustifié, du MPPAC Vol.5- Ch. 4.1.11.

5) Une compensation monétaire, comme proposé par Me Sandra Doucette en mai 2011, pour les préjudices divers.

6) Le tout dans la plus grande URGENCE, merci. 

Yannick Desgagné
5549001

Unick333

  • Newbie
  • *
  • Posts: 42
    • View Profile
Done at Jonquière, February 21, 2012

Hello,

The department based its decision on factual errors and biased conclusions and reasons for insufficient character. It is wrong and impertinent to accuse me of not having participated in order to achieve the rehabilitation program.

In terms of guidelines for procedural fairness on grounds of decision, it is obvious that department has determined not to consider the clear recommendations of the Ombudsman and Privacy Commissioner, facing a systemic problem.I raise here is that the Department did not:   
a) Presentation of the findings of fact of the decision maker.   
b) Statement clearly the main evidence on which the conclusions are based.   
c) Considered the main issues in dispute. 
d) Taken into account the main factors relevant to decision making.   
e) Statement of the Laws, Regulations and Policies on which the decision is based.   
f) Briefing the reasoning process adopted by the decision maker.

These facts are known publicly today, I was injured in my rights and I was treated in an unacceptable manner, as in other cases apparently real.

Evidence that the department failed to meet their Laws, Regulations and Policies, Standards nor the Service Approach focuses on the client (ASAC) abound. Good care of my file by this department is far from exemplary. This had a negative impact on serious and all levels of my personal life, and my rehabilitation program. I was deprived of a fast and efficient access, private programs and care, and deprived of adequate monitoring throughout the duration of the program.

I challenge the decision of the Appeal of 20 January 2012, for the following reasons;

1) I stated that the Department has not met the prescribed circumstances to cancel my rehabilitation program and my program of Financial Loss Allowance, under subsection 17 Cancellation of CFMVRCA. The Ministry had to consider paragraph 15 (1) (2) of CFMVRCA, which dictates this; "When evaluating a rehabilitation program or in the evaluation of a coaching program, the Minister may require the respondent to undergo a medical examination or evaluation by the person specified.

"No medical examination has been recommended by this department although I benefited from services and benefits for 5 years. I have committed no fault to introduce myself to a medical examination because no medical examination or evaluation of my impediments and restrictions have been recommended.

Section 14 of RMRIMVFC for the purposes of subsection 17 of CFMVRCA dictates this:"The Minister may cancel any rehabilitation or vocational assistance in three circumstances;

a) If the person does not participate fully in order to fully achieve the objectives of PR.
b) If the beneficiary's eligibility was part of a misrepresentation or concealment of fact significant.
c) If the beneficiary has still not complied with the request of the Minister under subsection 12 (1) six months after the effective date of the suspension.

"However, none of these three criteria is not me.

2) The Department has not met the prescribed circumstances to cancel my financial loss allowance (APF) in the dictation VPPM Vol.5 Ch 4.1.9, Article, 3.10, 3.11, 3.12 c) and 3.13, within 30 days of cancellation of the Rehabilitation Program which I benefited from 21 July 2006 until 27 June 2011, five years less 28 days.

Subsection 18 (4) a) and b) the CFMVRCA, said that to meet the prescribed circumstances, as regards the termination of my benefits (APR), the Ministry had to consider section 18 (3) that dictates the following; Subject to subsection (4) Continuation, which dictates this; "If the Minister believes that the veteran has a problem of physical or mental health for which a rehabilitation program was developed and that this problem health causes his total inability to occupy a suitable gainful employment, the allowance is still paid to the veteran to complete the program or if it was canceled, until the earlier of the day following:a) one or the Department believes that the veteran no longer has the health problem that resulted in his inability to occupy a suitable gainful employment.b) one or veterans under the age of 65.

"Section 3.3 of Vol.5 VPPM Ch 3.1.5, which states;"Suitable gainful employment" means any employment for which the veteran is reasonably qualified by reason of his education, training and experience, and whose monthly rate of pay is equal to at least "66 2/3% of income attributed the veteran "under subsection 19 (1) of the Act.

This ministry was required to verify, before cancellation, if I was eligible for an allowance (ITP), total and permanent disability, or eligible for a (APR) Allowance for loss of income or an (ADP) Allowance permanent impairment under section 1.1 of Vol.5 VPPM Ch.3.1.5-Total and Permanent Disability, before I cut them off.

There was prevalence of specific health problems in my case, well documented and at the first meeting with my CS 2006, and that hindered my rehabilitation. It was, in the circumstances, unreasonable not to grant me the necessary services to meet the objectives of Article 3.3 Evaluation of PR VPPM Vol.5 Ch.3.1.3. I add that the department failed to establish extensive research that established the prevalence of particular health problems of the individual.

Statutory declaration;

My request for examination is made in good faith. I solemnly declare to have always shown the greatest interest and of myself completely invested with the intention of my successful rehabilitation program, and all its components, and reintegrate into society in order to perform suitable work and to enjoy a decent living. I have not made any fraudulent statement or concealed any material information. I've always been honest and motivated and understanding. Also, my condition is not due to misconduct or self-mutilation on my part. My limitations, not appraised, jeopardize my security in the physical environment. And the only 2 things I refused to participate are:
1) to CASA therapy (detoxification) and
2) the psychiatric examination CTSO (psychiatric disorder).
For the simple reason that none of these tests would provide the relevant answers and appropriate recommendations and did not meet my needs. I add that they were totally non-discriminatory and based on relevant information and could be activated. In fact, the department has never supported my rehabilitation and trying to ignore my physical disability and discredit me and to withdraw its mandate to me.

Now, I must make a "BACKGROUND IMPORTANT"

I claim to have sent a formal notice on 23 December 2010, by Mr. Bruno Cantin services (Annex No.1), in which your department was invited to address the situation in my rehabilitation program, failing which the warrant of Mr. Cantin would have led to the introduction of legal proceedings for negligence and incompetence of this ministry.

Here is the confirmation that your department has appointed a lawyer on 12-01-2011 (Appendix No.2). Here is the written evidence of Mr. Cantin Me Doucette (Annex No.3) on the telephone conversation of May 11, 2011. Doucette told me to Mr. Cantin that the Ministry would shortly;
1) Make me a "monetary proposal" for various injuries (she added that the amount would probably not be satisfactory but what could not comment further at this time pending the department's response);
2) Mr. Doucette confirmed that "the continuity of my financial loss allowance" would continue, that it was most important.
3) That the rehabilitation program would be reactivated.
4) Me Cantin asked if Johanne Bouchard (CS) would be of record in the file later as it was "obvious that Desgagné no longer wants to communicate with that person under any circumstances," Mr. Doucette said it n had not been discussed yet but for now it will make the recommendation and that it was "according to her logic.

"Now you understand what was my reaction when, two weeks later, on June 1, 2011, I received by mail a letter to Ms. Johanne Bouchard, who informed me that all my programs would be suspended within 30 days .

I was the victim of a trap.

The Department to exceed their mandate and ignored that of Ms. Sandra Doucette, who could not intervene to advise them to shirk their responsibilities or violate the Act in the Public She should have let me know, through my lawyer, that this ministry was planning to cancel my services. This was not the case, its facts and the facts and they are well described in the evidence that I have shared.

"OTHER RELEVANT FACTS TO REPORT IT.

"I denounce the following facts;
1) Evidence that there was no early intervention and comprehensive, in my case is to be lifted. Art. 3.3 and 3.10 of Vol.5 VPPM-Ch.3.1.3. The fact that I had not been offered the services earlier, not having benefited from early intervention, or enjoyed my depth reviews to identify obstacles, under Art. 3.1 to 3.4 and 3.10 of Vol.5 VPPM these unfortunate events have greatly contributed to my poor physical condition and emotional current that are aggravated, according to ACC and more complex, the management issues and discriminatory measures I have been a victim.

I was injured in several of my most basic rights and more to see me dive into major financial problems in retaliation.

2) The behavior of the ECMG with respect to the active rehabilitation clinic made George Morisset of Quebec in 2008 (Annex No. 4).Questions:
- Why he is been possible to read and my doctor, the report produced 19 August 2008, as May 09, 2009? Or 9 months following the date of the report from the same clinic?
- Why no thorough examination of my limitations have been activated following the conclusions of the clinic G. Morisset, according to what I was exercising a valid use "suitable gainful" at 3 X X 2.5hrs week?

In section 3.3 of Vol.5 VPPM Ch 3.1.5, which states;"Suitable gainful employment" means any employment for which the veteran is reasonably qualified by reason of his education, training and experience, and whose monthly rate of pay is equal to at least "66 2/3% of income attributed the veteran "under subsection 19 (1) of the Act.

3) In the first revision of the remedy, I am accused of failing to participate in vocational rehabilitation program. I will prove that CANVET (ANNEX No.5) to agree to suspend the PRPP, in June, claiming that they (ACC) were waiting for the psychiatric assessment report commissioned by the CS, Johanne Bouchard, before continue in the folder. It is only recently that I learned that the report of GP. Staff (ANNEX No.6), mandated by CANVET within the PRPP, was described as "unrealistic" (ANNEX No.7) without notifying me or even notify Richard Giroux, career counselor and owner of more than 30 year career, which had made very clear recommendations. Here is his reaction GP. Staff (ANNEX No.8), and this was the third report that the Department chose to ignore or refused to consider.

4) Progress reports maintained by Johanne Bouchard are trafficked and render impossible a clear understanding of the facts. Also it is permitted to make my trial.

5) Johanne Bouchard to compromise my relationship with my doctor, in excess of his duties and powers, calling my doctor, on 28-09-2010, to induce him to recommend a psychiatric report illegally and without notify me in advance and without permission.

6) Dr. Anne Leclerc (ANNEX No.9) Whose intervention in August 2010 and its recommendations have been totally obscured activity reports.

7) I regret that I have never been able to attend one of my case conferences concerning me, LE7) ECMG was obstinate in their poor management and we try everything to stop my program.The list goes on but I'm not going into detail for now because I think I have adequately demonstrated that this ministry poorly performed their duties, and has thus prevented the success of democracy in the State of Canada while setting an example not to follow.

8) In (ANNEX No.10), you will find a letter from my doctor who questioned the ECMG on the grounds to require therapy in the clinic CASA.

9) In The (APPENDIX No.11), you will find the medical certificate produced by Dr. Beaulieu.

10) In (ANNEX No.12), you will find that Dr. Beaulieu gave a verbal prescription physician appointed by ACC and that this requirement has not been honored and not supported by valid reasons.

Informed of these facts, we ask:

1) That the decision be rescinded May 27, 2011 under subsection 68 (3) of RMRIMVFC and continue, this time strictly the PR and other appropriate services, which I would draw benefits in order to achieve the objectives of an effective social reintegration.

2) That the decision be hold in May 27, 2011 regarding my financial loss allowance (APF) and its continuity.

3) The refund of my unpaid allowances since June 27, 2011.

4) That the request for overpayment of 06-06-2011 is canceled under "Art; 3.7 Undue hardship, the VPPM Vol.5-Ch 4.1.11.

5) A monetary compensation, as proposed by Mr. Doucette Sandra in May 2011, for various injuries.

6) All in the largest EMERGENCY, thank you.

Yannick Desgagné
5549001

Unick333

  • Newbie
  • *
  • Posts: 42
    • View Profile
Re: Yannick Desgagné -Rapport Massothérapie juin 2012-
« Reply #28 on: July 02, 2012, 03:34:36 PM »
Jonquière le 28 juin 2012

Sujet : Yannick Desgagnés

DDN : 1976-06-22

Médecin : Alexandra Gagné

Objet : Compte rendu de traitement en massothérapie.

M. Desgagnés est suivi en massothérapie à mon bureau de Jonquière depuis 23 décembre 2009.

ll nous a été référé au départ pour problématique genou D. Depuis, les besoins se sont étendusde façon générale à tout le corps. Nous avons vu M.Desgagnés évoluer en dent de scie malgré les traitements en continus ou même après un période d'arrêt. ll na pas fait de gain notable en général de sa condition physique. Phénomène de douleur chronique est bien installée.

Le soulagement que procure la massothérapie n'est que temporaire. ll tolère bien le massage profond musculaire. Nous avons fait, à quelques reprises, des rapports d'évolution suggérant un encadrement multidisciplinaire pour sa condition tel que support psychologique, pharmacologique, thérapeutique physique et entrainement physique avec groupe de douleur chronique idéalement.

Actuellement M. nous dit être en période de grand stress. Les signes et symptômes physiques sont d'autant plus intenses et constants. On note plusieures zones de tension musculaire et articulaire. Certaines reviennent de façon régulière tel que : Q.inf. Lombaire D at,ec irradiation Ml's - Q.sup D+G - Mâchoires - Abdomen.

Si d'autres renseignements supplémentaires vous sont nécessaires, n'hésitez pas à nous
contacter.

Nancy Dando
Massothéra peute FQM #3608
JONQUIERE

Unick333

  • Newbie
  • *
  • Posts: 42
    • View Profile

Jonquière June 28, 2012

 Subject: Yannick Desgagnés

 DOB: 1976-06-22

 Doctor: Alexandra Gagne

 Subject: Minutes of massage therapy treatment.

 Mr. Desgagnés is followed by massage therapy in my office in Jonquière since December 23, 2009.

 It was referred to us initially for knee problems D. Since then, the needs have étendusde generally to the whole body. We have seen evolve M.Desgagnés sawtooth despite treatment with continuous or even after a break. It has neither made a significant gain in overall fitness. Phenomenon of chronic pain is well established.

 The relief provided by massage therapy is only temporary. It tolerates deep muscle massage. We made a couple of times, progress reports suggesting a multidisciplinary framework for its status as psychological support, pharmacological, physical therapy and physical training group with chronic pain ideally.

 Currently Mr. tells us to be in times of great stress. The physical signs and symptoms are more intense and constant. We note several areas of tension in muscles and joints. Some come on a regular basis such as: Q.inf. Lumbar D at, ec irradiation Ml's - Q.sup D + G - Jaws - Abdomen.

 If other additional information you need, do not hesitate to
 contact us.

 Nancy Dando
 Massothéra physiotherapist FQM # 3608
 JONQUIERE