Author Topic: Dossier : La m?decine sous les armes : l'arm?e reconna ?t officiellement l'exis  (Read 1864 times)

0 Members and 2 Guests are viewing this topic.

Canadian_Vet

  • Administrator
  • Hero Member
  • **********
  • Posts: 1546
    • View Profile
    • Canadian Veterans Advocacy
Dossier : La m?decine sous les armes : l'arm?e reconna?t officiellement l'existence du syndrome de stress post-traumatique

Michel Dongois

L'arm?e canadienne reconna?t, depuis 1999, l'existence de probl?mes de sant? mentale chez des soldats ayant particip? aux missions militaires ou de maintien de la paix. Ces missions ont ?t? nombreuses au cours de la derni?re d?cennie : guerre du Golfe, Bosnie, Croatie, Rwanda, Ha?ti, Timor oriental, R ?publique centrafricaine, Afghanistan. ? Des missions souvent tr?s difficiles et men?es ? une cadence plut?t rapide ?, dit le major Gilles Goulet, chef des services psychosociaux du Centre de sant? Valcartier.
Le major Gilles Goulet

Pour aider les militaires affect?s, l'arm ?e a ouvert, ? Valcartier, le Centre de soutien pour trauma et stress op?rationnels. Il en existe quatre autres au Canada. ? Actuellement, nous traitons des soldats qui ont v?cu des histoires d'horreur en 1994-1995, en Bosnie surtout ?, dit le major Goulet. Certains ont ?t? t?moins de massacres et de prises d'otage et ils ont d? d?terrer des cadavres dans des fosses communes. D'autres se sont retrouv?s coinc?s dans des situations de l ?gitime d?fense o? ils ont d?
faire usage de leur arme.

Selon l'arm?e, de 5 % ? 10 % des militaires qui ont ?t? expos?s ? de tels ?v?nements traumatisants d?veloppent le syndrome de stress post-traumatique. D'autres sources mentionnent un taux deux fois plus ?lev?. Le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) est une forme de trouble anxieux. Certains militaires qui en sont affect?s ont pu reprendre leur travail, d'autres sont en cong ? de maladie pour une dur?e ind ?termin?e. ? ? la suite de l'ouverture du Centre, nous avons re?u un grand nombre de demandes en 2000. Depuis, elles ont consid?rablement diminu?. ?

Certains soldats qui pourraient souffrir du SSPT h?sitent ? demander de l'aide, dit le major Goulet. Pour des raisons de confidentialit? surtout, mais aussi par crainte que le fait de consulter le syst?me m?dical militaire ne nuise ? leur carri?re. Parfois aussi les troubles ne se manifestent que plusieurs ann?es apr?s l'?v?nement. L'arm?e a donc mis sur pied, ? leur intention, un syst?me confidentiel, le Programme d'aide aux membres des Forces canadiennes, en lien avec Sant? Canada. Le soldat peut recevoir un maximum de huit s?ances avec un intervenant, un psychologue le plus souvent.

Un r?cent rapport sp?cial de l'ombudsman de l'arm ?e intitul? Traitement syst?mique des membres des Forces canadiennes atteints du SSPT a contribu? ? acc?l?rer les choses. ? De fait, l'arm?e a consid?rablement am?lior? son attitude au sujet de ce syndrome. Elle le prend plus au s?rieux ?, dit le major Goulet. Elle a notamment intensifi? la pr?vention.

Chaque militaire qui part en mission outre -mer subit un examen m?dical, un examen dentaire ainsi qu'une ?valuation psychosociale incluant une rencontre avec un intervenant en sant? mentale. Le conjoint est souvent pr?sent. Juste avant le d?part, le militaire re?oit des informations sur les notions de stress cumulatif, de stress post-traumatique et de pr?vention du suicide. Des s?ances de r?int?gration l'aident ? pr?parer son retour dans son milieu familial et professionnel. De quatre ? six semaines apr?s son retour, il subit des examens m?dicaux qui comprennent un questionnaire en sant? mentale. Il est invit? ? consulter s'il en ?prouve le besoin.

Syndrome de stress post-traumatique :

Les sympt?mes

Les services de sant? de l'arm?e ont dress? une liste sommaire des sympt?mes associ ?s au syndrome de stress post-traumatique. Bon nombre d'autres troubles psychiatriques peuvent cependant comprendre certains ou la plupart de ces symp- t?mes. Les voici :
l flash-backs ;
l impression de revivre l'?v?nement traumatisant ;
l souvenirs r?currents, envahissants et perturbants ;
l r?ves r?p?titifs ;
l pens?es, sentiments, conversations, activit?s, lieux ou personnes associ?s ou ?veillant des souvenirs li?s ? un
traumatisme psychologique ;
l diminution ou perte d'int?r?t ;
l retrait social ;
l d?tachement affectif ;
l sentiment de vide et de perte d'espoir ;
l irritabilit? ou acc?s de col ?re ;

Dossier : La m?decine sous les armes : l'arm?e reconna?t officiellement l'existence du... Page 1 sur 2

http://www.cma.ca/index.cfm/ci_id/27569/la_id/2/print/true.htm 12/10/2006

l difficult?s de concentration ;
l impression constante d'?tre en danger ou menac? ;
l insomnie ;
l r?action de sursaut exag?r?e.
Le d?pistage de l'uranium appauvri

? la suite de la guerre du Golfe et des op?rations de maintien de la paix dans les Balkans, des militaires se plaignirent d'avoir ?t? expos?s ? des niveaux toxiques d'uranium appauvri. Cette substance entre dans la composition de certaines armes. Les Forces canadiennes firent r?aliser des tests de d?pistage ? partir d'?chantillons d'urine et de cheveux. Ces tests r?v?l?rent des niveaux d'uranium appauvri ?gaux ou inf?rieurs ? ceux d'une population civile normale , non expos?e.

En 1999-2000, l'arm?e a distribu? des dosim?tres personnels aux soldats d?ploy ?s au Kosovo et en Bosnie. Jusqu'ici, aucun des 7500 dosim?tres sous surveillance n'a indiqu ? un niveau ?lev? d'uranium. C'est pourquoi les services de sant? des Forces canadiennes ont d?cid? de ne pas imposer le test ? tous les soldats. Chaque militaire est libre de le demander ou non.

L'arm?e envoie par ailleurs un groupe de reconnaissance strat?gique afin d' ?valuer la s?curit? des zones o? elle va d?ployer ses troupes. Ce groupe comprend des sp?cialistes du g?nie et de l'hygi?ne industrielle ainsi que du personnel de m?decine pr?ventive. Ces experts analysent le sol, l'air et l'eau. Ils ?valuent aussi la disponibilit? et la capacit? du soutien m?dical local ainsi que la capacit? du soutien de sant? offert par les arm?es alli?es.


? Les ?ditions Sant? Rogers Media 2002
Canadian Veterans Advocacy - One Veteran One Standard

Web Site: http://www.canadianveteransadvocacy.com/index.html

Main FaceBook Group: https://www.facebook.com/groups/CdnVetsAdvocacy/

Main FaceBook Page: https://www.facebook.com/CanadianVeteransAdvocacy