Author Topic: Une meilleure compréhension : Agent de liaison (AL) de la GRC auprès d'ACC  (Read 1637 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Canadian_Vet

  • Administrator
  • Hero Member
  • **********
  • Posts: 1546
    • View Profile
    • Canadian Veterans Advocacy
Ça nous tue
2009, Vol. 3, No. 4
INITIATIVES

Par Laura Thompson

En 2007, on a offert le nouveau poste d’agent de liaison de la GRC auprès d’Anciens Combattants Canada à l’insp. Parker Kennedy de la GRC. Le Programme des représentants des relations fonctionnelles appuyait entièrement la création de ce poste. À ce nouveau poste s’ajoutait celui d’agent de liaison d’ACC auprès de la GRC à la Direction générale, à Ottawa.

« Les membres quittaient la GRC sans savoir qu’ACC était là et sans savoir ce que le ministère offrait aux personnes qui avaient servi leur pays, parfois pendant toute leur vie, explique M.Murray Brown, président du Comité de la santé et la sécurité au travail des RRF. Les membres qui auraient dû profiter de divers programmes d’ACC n’ont toujours pas d’aide financière, médicale et sociale pour les aider à maintenir une certaine qualité de vie et à rester à la maison ou près de leurs proches. Ils ne savent pas que de tels programmes existent. D’un autre côté, ACC devrait connaître nos besoins. »

Le rôle de l’insp. Kennedy est de faire connaître les intérêts de la GRC à ACC.

« Ma principale tâche consiste à faire connaître la culture de la GRC, c’est-à-dire les politiques et les programmes touchant les membres réguliers et civils de la GRC, au personnel d’ACC, explique-t-il. Ainsi, mon travail, c’est d’aider le personnel d’ACC non seulement à comprendre ce qu’on fait quotidiennement à la GRC, mais aussi à prendre des décisions adéquates relativement aux demandes de pensions d’invalidité. »

L’insp. Kennedy et M. Brown sont d’avis que ces postes étaient nécessaires, étant donné les nombreux écarts relevés par les anciens gestionnaires, des membres retraités, des membres de l’Association des anciens de la GRC et les RRF. Ensemble, ils ont cerné divers problèmes, surtout en travaillant avec ceux et celles qui entament et entreprennent avec frustration ce processus.

Même si le personnel de la GRC ne représente que quatre pour cent de la clientèle d’ACC, les employés d’ACC doivent en apprendre plus long au sujet de leur petit client. L’insp. Kennedy a présenté des exposés à plus de 1 200 employés d’ACC.

« La plupart d’entre eux pense, comme de nombreux Canadiens et Canadiennes, que les membres de la GRC passent leur temps à se promener dans des auto-patrouilles identifiées, explique l’insp. Kennedy. Les gens ne voient pas ce qui se passe dans les coulisses. Ils ne voient pas ce qu’on fait à 2 heures, dans des postes isolés ou dans des milieux ruraux où la criminalité semble être moins présente. ACC doit apprendre comment nous recevons nos blessures et ce qui les cause. Une demande de pension d’invalidité doit être rattachée à nos services ou à l’aggravation d’une maladie ou d’une blessure attribuables à l’exercice des fonctions. Mon rôle, c’est de montrer aux évaluateurs comment nos membres se blessent. Le personnel d’ACC écoute et essaye d’effectuer des changements et d’élaborer de nouvelles initiatives. »

Le Programme des RRF, tout comme le Programme d’aide aux membres et aux employés, participe de plus en plus à des comités d’ACC à différents niveaux. Les visites des gestionnaires supérieurs de la GRC se font également plus régulièrement, ce qui évoque un message semblable. Les besoins de la GRC ne sont pas les mêmes que ceux des Forces canadiennes.

« Parfois, on nous met sur un pied d’égalité avec les Forces canadiennes, souligne l’insp. Kennedy. Il est vrai que dans de nombreux cas, nous faisons un travail semblable. Mais nous avons également nos différences. La GRC est au service de tous les lieux et les collectivités d’un bout à l’autre du Canada, tandis que les Forces canadiennes sont habituellement situées à des endroits stratégiques à l’échelle du pays. Leurs membres travaillent rarement seuls dans un détachement ou une unité de deux ou de trois personnes. Nos membres, pour leur part, pourraient avoir à le faire. Nous sommes de garde tous les jours, 24 heures par jour, et nous sommes généralement les premiers intervenants quand toutes les autres personnes sont à la maison. Nous n’effectuons pas le même travail que les Forces, mais comme eux, nous sommes au service de notre pays. »

Outre la compréhension, par ACC, des activités de la GRC, la GRC a besoin d’être consciente d’ACC, de ses programmes et de ses avantages. L’insp. Kennedy sensibilise la GRC à ACC à l’aide d’articles dans diverses publications, de documents et de son site Web.

ACC tente de donner accès à d’autres programmes pour aider les membres à continuer de travailler. Dans un monde si complexe, où les responsabilités sont énormes, de nombreux nouveaux problèmes physiques et psychologiques, dont des traumatismes liés au stress opérationnel, sont notés.

« Le nombre de blessures qui touchent le bien-être général de nos membres semble croître, ajoute M. Brown. Ce ne sont pas seulement les personnes blessées, mais celles que nous nommons “travailleurs malades”. Le dévouement de ces personnes est souvent la raison pour laquelle elles travaillent plutôt que de se rendre à une clinique ou de recevoir du counselling individuel. »

Les membres de la GRC ont accès aux cliniques de traitement des traumatismes liés au stress opérationnel offertes dans les installations d’ACC dans une bonne partie du pays. La GRC a signé un protocole d’entente à cet effet.

« Nous avons besoin de sensibiliser tous les employés aux maladies afin que nous puissions prendre soin des malades, à titre de pairs et d’amis, et veiller à ce que personne ne soit négligé, soutient M. Brown. La confiance s’acquiert lentement, mais nous avons clairement fait du chemin pour renforcer notre partenariat à l’aide de compréhension et d’acceptation. »

« ACC gère l’exécution de ces programmes pour nous », explique l’insp. Kennedy, « mais il importe que ces programmes répondent aux besoins des membres de la GRC. »
Canadian Veterans Advocacy - One Veteran One Standard

Web Site: http://www.canadianveteransadvocacy.com/index.html

Main FaceBook Group: https://www.facebook.com/groups/CdnVetsAdvocacy/

Main FaceBook Page: https://www.facebook.com/CanadianVeteransAdvocacy